Rapport d'activité 2013

Les temps forts de l'année 2013

Dates et chiffres-clés de l'année 2013

Nos axes de travail

Nos missions, nos actions, nos productions

Le Réseau et vous

Le réseau et les acteurs de la cancérologie : professionnels de santé, établissements, RCP, 3C et patients

Nos contributeurs

Liste des contributeurs aux productions du réseau et des stagiaires formés par territoire

Les établissements

Cartographie des 69 établissements du réseau


Edito

Durant l’année 2013, nous avons poursuivi dans la voie que nous avions définie avec vous ; celle étant d’avoir des actions au plus proche du terrain : des Bureaux de Proximité, dont celui de Bourg-en-Bresse prévu en juin et reporté à la demande du responsable du 3C, et celui de Chambéry prévu en décembre 2013 et décalé en février 2014, ainsi que 3 nouvelles formations dispensées dans les territoires (Grenoble et Annecy) à votre demande.

Le bureau et la direction du RESC ont aussi pu rencontrer dans un premier temps le directeur de la stratégie de l’ARS (pour un premier rendez-vous), puis dans un second temps, le directeur de l’ARS avec la présence lors de chaque rendez-vous de notre correspondante pour la cancérologie, Mme Annick Galvin, qui a succédée à Mme Pascale Jeanpierre à cette fonction. A cette occasion, nous avons pu mesurer à quel point nos actions de promotion de l’égalité de l’accès au soin et à l’innovation rencontraient l’intérêt de nos interlocuteurs et en particulier les efforts des équipes régionales concernant l’accès à la recherche clinique, dont témoigne le rapport des EMRC de la région.

Cette année est aussi celle d’une activité importante de sensibilisation et de communication à la démarche d’évaluation des pratiques, ainsi que celle de la préparation des dossiers scientifiques et administratifs préalables au démarrage du recueil de données, avec pour la première de nos études ; celle sur les cancers de l’Ovaire (OVEVAL) des avis favorables du CCTIRS et de la CNIL en janvier 2014.

La direction du réseau et l’équipe de coordination se sont fortement impliquées dans les réflexions des travaux de la commission Vernant, puis ensuite dans celles sur les recommandations du rapport de la commission, à travers les contributions de la conférence des réseaux et de l’Association des Coordinateurs de Réseaux de Cancérologie (ACORESCA). Le suivi de ces travaux ont permis d’enrichir le support de réflexion qui a été proposé en janvier 2014 au conseil d’orientation stratégique, et les 3C pour leurs travaux sur le futur projet médical et scientifique du réseau (PMS 2014-2019).

Notre région, comme nous vous l’avions déjà dit au début de l’année 2013, fait partie de l’une des régions pilotes du projet national DCC (Dossier Communicant de Cancérologie). Nous avons défendu depuis le début une démarche pragmatique prenant en compte les réalités de terrain. Il semble qu’aujourd’hui, dans ce domaine, l’alignement stratégique des instances du RRC et de SISRA, soutenu par notre ARS dans le choix de s’orienter vers des solutions et des outils orientés « service » (utilité et usage) soit enfin en phase avec la nouvelle orientation nationale.

Le plan cancer 3 (2014-2019), annoncé en février 2014 renforce le positionnement des RRC en tant que structure d’appui auprès des différents dispositifs territoriaux de cancérologie existants et auprès de nos ARS. La déclinaison opérationnelle qui sera attendue, va très certainement devoir être prise en compte dans les derniers ajustements de notre projet. Ainsi lors du dernier séminaire Inca –RRC, la prolongation de la reconnaissance (et donc du financement) des RRC a été confirmée jusqu’en 2015, dans l’attente d’un projet de règlement (décret ou arrêté ?) qui précisera pour les RRC les nouveaux contours de leurs missions, les modalités de fixation de leurs objectifs, et donc probablement la nouvelle procédure de reconnaissance (le terme de COM ayant été utilisé).

Le bureau du RRC et son conseil d’administration restent particulièrement attentifs à ces évolutions, dans l’esprit et le respect des valeurs qui ont fait de cette région la pionnière en matière de réseau de cancérologie afin qu’ils continuent toujours à nourrir nos travaux et le service rendu aux professionnels, et à travers eux à nos patients.

 

Pr François-Noël GILLY,
Président du Réseau