Professionnels de santé

Evaluation des pratiques : cancers de la prostate


Plusieurs points ont été discutés dans le cadre de l’évaluation des pratiques de prise en charge du cancer de la prostate

  • Autour du diagnostic : quelle est la fréquence d’utilisation de l’imagerie ? Quel est le nombre de dosages PSA prescrits versus le nombre de biopsies ?
  • Autour de la prise en charge (PEC) initiale : taux de patients en surveillance active versus  taux de patients traités ? Que deviennent les patients en situation de surveillance active ?
  • Les patients ont-ils accès aux différentes stratégies thérapeutiques, notamment la curiethérapie ?
  • Autour des réunions de concertation pluridisciplinaire (RCP) : quels sont les dossiers qui passent en RCP ? Serait-il possible de standardiser les comptes rendus de RCP au niveau régional ?
  • Comment s’effectue la prise en charge de la phase de résistance à la castration ?

Le Copil propose de s’orienter sur les points suivants comme champs d’évaluation :

  • Etat des lieux de la PEC initiale des patients atteints d’un cancer de la prostate et présentant un score de Gleason 6.
  • Audit sur l’analyse de la qualité des informations recueillies dans les comptes rendus de RCP, pour ces mêmes patients.

Etude préalable de faisabilité afin de déterminer s’il est possible, au niveau des RCP, d’identifier les dossiers des patients pouvant faire l’objet de l’évaluation :

Contact des responsables RCP Urologie de la région afin d’obtenir le nombre de patients présentant un score de Gleason 6 :

  • Soit sur une durée de 3 mois en rétrospectif
  • Soit sur 1 mois en prospectif.

 

Etat d'avancement du projet en février 2014

L’identification des patients présentant un score de Gleason 6 semble complexe.
En effet, l’étude auprès des responsables RCP a montré que nous ne pouvions être assurément exhaustifs dans la mesure où nous n’avons aucune visibilité concernant les dossiers qui ne seraient pas présentés en RCP. En parallèle, nous avons contacté la société Infologic Santé, société d’édition de logiciels pour les anatomopathologistes : cette approche, qui consiste à lancer des requêtes dans les laboratoires d’anatomopathologie de la région, semble difficilement réalisable au regard du coût de la prestation.

Le Copil réfléchit actuellement à une alternative afin de faire avancer le projet. 

 

Etat d'avancement du projet en juin 2016

L’étude initiale, s’orientant vers un suivi prospectif des patients touchés par un cancer de la prostate Gleason 6, a été modifiée au regard des difficultés à identifier les patients présentant ce score. Le copil a décidé de s’orienter vers un nouveau sujet d’étude en psycho-sociale prénommé PRESAgE : Etude du vécu Psychologique et psychosocial de patients atteints de cancer de la pRostate localisé de faible risque de rechute et de leur Entourage dans un contexte de prise en charge en Surveillance ActivE (PRESAgE) :

  • Enquête d’estimation de la participation des urologues de la région Rhône-Alpes à l’étude ainsi que du nombre de nouveaux patients pris en charge ayant un cancer de la prostate de faible risque en surveillance active.
  • Phase de recrutement des patients par les urologues sur 12 mois

 

 

Membres du Copil : Dr. B. BELGADI, Dr. N. BOSSARD, Dr. O. CHAPET, Dr. G. DE LAROCHE, Mlle X. DELOLME, Pr. J-L. DESCOTES, Dr. F. FARSI, Dr. J-P. FENDLER, Dr. A. FLECHON, Mme H. LABROSSE-CANAT, Dr. F. MEGE-LECHEVALLIER, Dr P. METRAL, Pr. N. MOTTET, Pr. P. PERRIN, Dr. P. POMMIER, Dr. I. RAY-COQUARD, Mme M. ROGASIK, Pr. O. ROUVIERE, Pr. A. RUFFION, M. F. SUBTIL.